Blog

Le gros Raoul, des Haricots Rouges

Ou comment une chanson restée gravée dans ma tête pendant 40 ans m’a obligé à acquérir une platine vinyl.

sissone
28 janvier 2022 • Aucun commentaire


Dans les années 80, il y avait quelques K7 qui traînaient dans la R5 de maman ou la LN de papa. À côté de Mike Brant et quelques autres que j’ai oublié, il y avait une cassette aux sonorités très jazzy avec des paroles très drôles : on avait un morceau “les tractions avant” vantant les premières Citroën, une drôle de cérémonie vaudou à vous glacer le sang (oui, quand on à 7 ans ça fait drôle), et puis surtout, le gros Raoul, avec ce premier couplet qui est resté gravé dans ma mémoire : “c’est le gros Raoul qui mange des moules, à la Bourboule, avec sa poule”.

J’ai bien gonflé mon mari lors de nos toutes premières vacances, il y a 20 ans, au Mont-Dore, autrement dit juste à côté de la Bourboule. Je chantais cette chanson, mais sans pouvoir mettre un nom sur le groupe, ni sur le titre de l’album.

Après une première enquête auprès de ma sœur, qui me parle des “Haricots rouges”, je fais une recherche sur le web mais je ne trouve pas le morceau espéré.

Par contre c’est effectivement un très vieux groupe, toujours actif, composé de très bon musiciens jazzy.

Je continue mon enquête quelques temps après, cette fois auprès du forum de Bide&Musique. Et là, les audiophiles aguerris du forum me confirment qu’il s’agit bien des Haricots rouges, et de l’album Super-Marché. Toujours introuvable sous forme numérique, je me résigne à ne plus jamais entendre le morceau jusqu’au jour ou je tombe sur un RIP du vinyl mis en ligne sur youtube :

Ô joie ! Ô Bonheur ! Allegresse et tout et tout !

Sauf que le premier couplet du Gros Raoul est rayé sur le RIP. Bouh.

La mort dans l’âme, et trop heureuse de redécouvrir l’entièreté de l’album qui est tout simplement épique, je me résigne à acquérir le vinyl d’occasion de l’album, qui, décidément, n’intéresse plus notre monde numérique.

Qu’importe, le monde du vinyl réactive en moi trop de bons souvenirs d’enfance : Papa qui se crispe dès qu’on approche comme des bourrins de la platine, le meuble plein de vieux 45T des yéyés usés jusqu’à la corde, quelques 33T soigneusement rangés, la joie de danser toute la soirée avec ma sœur sur Abba ou Boney M, …

Je jette mon dévolu sur la platine “Stir It Up” de Marley, qui répond à un bon rapport qualité prix, vu que je débute dans le monde de la platine. Et en plus elle est très très belle.

Cet article est donc un plaidoyer pour la redécouverte par tout à chacun du formidable album “Super-Marché”.

C’est aussi une supplique auprès du groupe, de leur label, de n’importe qui, pour numériser et mettre sur toutes les plateformes spotifaille-dizeure et compagnie, davantage d’albums des haricots rouges, et surtout celui-ci.

C’est pas possible que nos jeunes générations passent à côté.

Et pour terminer, quelques photos !

Écrire un commentaire

Quelle est le deuxième caractère du mot 2awc8 ?

Fil RSS des commentaires de cet article