Les 23 heures de la BD 2018

23 avril 2018 - Aucun commentaire

C'est ma première participation à ce défi proposé lors du passage à l'heure d'été. Et ce n'est pas triste !

Les 23 heures de la BD proposent chaque année, lors du week-end du passage à l'heure d'été, un marathon BD sur 23 heures.

23 pages (plus la couverture) sont à terminer dans le temps réglementaire, sur un thème imposé, pour décrocher un lapin d'or.

Pour ma première participation, le thème fut "attraction fatale". Et aujourd'hui, je n'ai pas encore terminé les 23 pages, c'est dire si je suis passée à côté !

Qu'importe ! La communauté du défi est formidable, et incite chaque participant à aller jusqu'au bout, malgré le dépassement du délai. L'important c'est de terminer, mais c'est surtout le plaisir. Et la récompense des retardataires qui franchissent la ligne d'arrivée est un chouette lapin d'argent.

Alors, que retenir de cette aventure ?

La première chose que j'ai apprise, c'est qu'il faut être rusé, voir fourbe, pour maximiser son temps. Il ne faut pas avoir peur du copier/coller, du style crobart, des plans et des décors pas-prise-de-tête : on n'a pas le temps de fignoler.

La seconde chose, c'est que le premier jet est le meilleur : à part son style cra-cra, mon storyboard aurait très bien fait l'affaire ! La prochaine fois j'attaque en direct, en live, n'ayons pas peur de faire sale :)

Première page du storyboard des 23 heures de la BD 2018

Et enfin, j'avais très envie de dessiner avec ma tablette numérique et Krita. Mais qu'est-ce que je perd de temps ! Le manque d'habitude fait que je passe des heures sur chaque plan alors qu'à la main je sais que je peux vite camper personnages et décors sans peine.

Je me sens parée pour le prochain défi, à l'occasion du passage à l'heure d'hiver... ce seront les 25 heures de la BD ! Et surtout bravo (et merci) à tous les participants de cette année !


Écrire un commentaire

Capcha
Entrez le code de l'image

Fil RSS des commentaires de cet article